CHIDDOUKH SERIEUX OU AU HASARD DES RENCONTRES (quoi Choisir)

Chiddoukh ou Rencontre Aleatoire

Comment arriver au mariage, en recherchant par la voie du « Chiddoukh » (ne rencontrer que ce qui est susceptible de nous convenir), ou au hasard d’es rencontres aléatoire

 

1          CHIDDOUKH SÉRIEUX OU …AU HASARD DES RENCONTRES

Ce que nous observons dans la communauté non pratiquante, c’est que les mariages ou plus généralement les unions se font au gré des rencontres, on voit on essaie et après on voit ça si ça marche …encore on continue, sinon on constate les dégâts on les inscrits au registre du passe, que l’on va se presser d’oublier….(quand on le peut et quand cela ne laisse pas de traces….)

La démarche préconisée par La Torah est plus réfléchie, plus méthodique : il ne s’agit surtout pas de brûler les étapes ou de placer la charrue avant les bœufs. Tout se fait de manière méthodique.

En effet si la démarche est spontanée, le premier facteur de rapprochement ou d’intérêt va être physique, le reste qui n’est pas moins important va passer au second plan. Et pourtant,  dans la Vie du Couple, les autres aspects vont souvent avoir un caractère plus déterminant …. Alors que se passera-t-il ? Si l’on s’en aperçoit à temps ?…. On arrête et on aura perdu du temps (et des fois plus, des désillusions de l’amertume etc )

Mais si on s’en aperçoit après,…. alors que la vie de Couple (sans enfants) ou que la vie de famille (avec la naissance des enfants) a commencé la séparation est plus douloureuse, plus difficile :  la facture est plus élevée !

Dans la communauté juive pratiquante, il n’y a pas…. ou il y a peu de rencontres spontanées

1.1     PAR CHIDDOUKH, LA RENCONTRE ORGANISÉE

       (Entre deux jeunes gens susceptibles de se convenir l’un à l’autre)

 

Ici, il s’agit de mariage conformément à la Loi Juive. Donc la référence de base dans tous les évènements qui vont conduire à la décision de se marier, ou de ne pas poursuivre,  vont en principe se dérouler conformément a ce qui est recommandé par la Torah (La Loi Juive).

Il n’y a pas de place à l’incertitude ou à l’à peu près !

En premier lieu, il y a la volonté des deux conjoints de se conformer à ce qui est mentionné dans la Torah non seulement pour la cérémonie du mariage, mais pour après LORSQUE la vie du couple commence, puis après la naissance des enfants et que la famille va se développer.

Le Chiddoukh c’est la rencontre programmée: le Jeune homme ne va a priori rencontrer de jeune fille que si a priori celle-ci correspond au profil de conjoint qu’il a précédemment défini tout seul ou avec la personne compétente qui le conseille,  et bien sûr  réciproquement pour la jeune fille.

Le Chiddoukh ou la rencontre programmée, comme son nom l’indique et comme nous le verrons dans un autre article : c’est tout un programme!

Sur quoi est basée la pratique du Chiddoukh

1.2      l’exemple de nos pères  

Sur l’exemple de Abraham Abinou (notre ancêtre Abraham) qui chargea son serviteur Eliezer d’aller trouver une épouse pour son Fils Itshak dans sa famille d’origine.

Abraham Abinou donna des instructions a Eliezer, dans ma famille tu la trouveras et pas dans la famille des cananéens…. Y avait-il une différence ? Ceux-ci étaient idolâtres et ceux-là aussi étaient idolâtres ? Oui il y avait une différence ceux- la de la famille de Abraham l’Idolâtrie n’était pas ancrée chez eux tandis que chez les cananéens l’Idolâtrie était fortement ancrée et depuis toujours chez eux (tres difficile de s’en détacher et d’évoluer vers le Monothéisme).

Que recherche Eliezer quand il se rend chez la famille d’Abraham Abinou, il demande dans sa prière que le Ciel lui fasse rencontrer une personne dont les actions sont des actions de Hessed (Bonté)

Quand il rencontre Rivka et qu’il lui demande si elle peut la faire boire de son eau, elle lui répond : je te donnerai à boire et je donnerai aussi à boire à tes chameaux (dans sa bonté Rivka va au-delà de la demande qui lui est faite par Eliezer)

Itshak prit alors Rivka pour épouse et il la connut. Puis une lumière régna dans la tente de Itshak et de Rivka. C’était la même lumière que celle qui régnait dans la tente de  ses parents Abraham Abinou et Sarah Imenou  (Sarah notre Mère) cette lumière représentait la présence Divine.

1.3     Les réalités d’aujourd’hui

La société dans laquelle nous vivons, évolue et se transforme trop vite et en définitive, chacun d’entre nous déteint sur son prochain un tant soit peu. L’agressivité des technologies de communication ne laissent pratiquement pas ou sinon très peu de personne à l’abri de l’influence du matraquage de la communication.

Seules les personnes dont les valeurs traditionnelles  sont bien ancrées chez elles, vont échapper à cette influence, et vont rechercher le moyen d’être vrai, d’être authentique, et vont mener une vie conforme aux valeurs traditionnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf − = un

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>