CHIDDOUKH OU RENCONTRE ORGANISÉE (Part 2)

Le chiddoukh ou la rencontre organisée conduit au mariage

la  Rencontre Organisée ou le Chiddoukh permet d’arriver plus facilement au mariage selon la Loi Juive

LE CHIDDOUKH (ou  LA RENCONTRE ORGANISÉE)  (2eme partie):

Les différentes étapes avec Le/La candidat/e au Projet de Mariage)

 

rencontre organisée ou chiddoukh: les différentes étapes

  1. Comprendre parfaitement la démarche

Le propre de la démarche est qu’il est inutile de rencontrer des personnes non adéquates. Toute la logique du Chiddoukh (de la rencontre organisée) est de ne rencontrer que des personnes susceptibles ou fortement susceptibles  de convenir l’un à l’autre. Le principe c’est de faire un double gain de temps et  de ne pas faire une double perte de temps.

Le bon chiddoukh c’est celui qui donnera lieu au moins a un deuxième rendez-vous. On dira par la suite :  l’intermédiaire (le chadkhan)  qui en avait eu l’idée, avait quelque part raison. On dira aussi par la suite il a encore réussi ce chiddoukh !

Il ne faut aller a un Chiddoukh, que si celui-ci a de bonnes chances de nous convenir.Il ne faut pas aller à une multitude de Chiddoukhim mais seulement aller à ceux qui nous semble les plus adéquats.

Quand cela n’est pas le cas, et que cela nous peine, il faut prier pour que le Ciel, nous envoie rapidement celui-ci/celle-la qu’il nous faut.

A la fin de chaque Chiddoukh,  il faut essayer autant que faire se peut, d’avoir une idée objective, sur la nécessité ou non de convenir d’un deuxième rendez-vous.

Lire a cet effet le remarquable Article du Rav Lazare LURKOWE sur le Chiddoukh :

 

L’usage que nous avons dans la vie courante de dire : on n’a jamais une seconde chance de faire une première impression (sous-entendu, celle-ci est déterminante) n’est pas toujours vraie en matière de Chiddoukh. En effet, il arrive que quelques fois des prétendants qui hésitaient à se rencontrer une deuxième fois se sont découverts lors d’une seconde rencontre, ( la deuxième impression a été plus complète et plus déterminante que la première) et à partir de là tout a fonctionné très bien jusqu’au mariage et la famille construite par la suite s’est avérée très solide et très heureuse.

 

  1. Chacun des deux candidats doit parfaitement se définir et définir ses attentes

 

L’ordre est bien précis, dans le Chiddoukh: bien se connaitre soi-même d’abord, avant de définir ce que l’on recherche.

 

Si l’on n’arrive pas à bien définir ce que l’on recherche, il faut alors prendre conseil avec l’Autorité de Référence à laquelle on a choisi de se référer lorsque l’on aura des questions à poser.

 

  1. La prise de renseignements

 

C’est l’affaire, si j’ose dire de ‘pros’, je veux dire de personnes expérimentées. Les gens qui sont censés donner des renseignements ont le devoir d’être objectif, mais en aucun cas ne doivent être médisants. C’est pour cela, qu’il vaudra mieux confier la tâche de la prise de renseignements à  des personnes d’âge mur, qui ont déjà marie des enfants ou tout au moins à  des gens maries qui ont déjà assumé  cette tâche (de prise de renseignements) avec succès.

 

La prise de renseignements ne concerne pas seulement le/la candidat/e au poste de futur conjoint, cela va concerner ses amis, qui sont-ils (dis-moi qui tu fréquentes je te dirai qui tu es) ses frères et sœurs ses parents (vivent-ils sous le même toit ? ) si ils sont séparés, quel âge avait le candidat lorsque la séparation de ses parents a eu lieu ?

 

Il faut faire très attention à ne pas froisser voire indisposer le/la candidate par des questions sensibles, il faut plutôt s’arranger pour que ces questions lui soient posées par de tierces personnes à l’entourage du/de la candidat/te

 

  1. L’intermédiaire

 

Il y a en gros deux catégories d’Intermédiaire :

Les Bénévoles: Ceux qui le font sans aucun intérêt  direct,

pour avoir grâce aux yeux du C…  pour rendre service à des gens  qui simplement recherchent à se réaliser à fonder une famille dans l’optique de ce qui est dit dans la Torah

כל מי שבנה בית בישראל נחשב כמו שבנה חורבה בירושלים

Tout celui qui construit une maison (une famille) en Israël, est considérée comme celui qui a rétabli reconstruit une ruine de Jérusalem.

 

Ceux qui vont faire cela, dans une optique plus professionnelle,

dans le but d’en tirer un profit. Cela va du One Man show a l’Agence Matrimoniale avec bureaux à Etages et agences ici et là.

Comme on dit que c’est le C…, qui organise les couples, ma tendance naturelle aurait été de croire plus en l’intermédiaire Individuel qui est accompli  dans ses actions et dans la recherche de son élévation, même si il le fait à titre professionnel : pour son gagne-pain.

 

Que l’on choisisse l’une ou l’autre de ces deux catégories d’Intermédiaire : un des premiers critères d’appréciation sera le degré de Yrhat Chamaim (Crainte du Ciel), en d’autres termes son degré d’accomplissement dans ses actions et son degré d’élévation morale.

 

Bien sûr cela ne sera pas le seul critère, il y aura chez l’intermédiaire la capacité de vous comprendre totalement, de bien cerner votre personnalité et celle de la personne que vous lui décrivez comme étant celle de votre conjoint/e idéal/e !

 

Le/a Bon/ne Intermédiaire doit être capable de vous faire préciser voire modifier le profil de la personne que vous recherchez, si c’est nécessaire.

 

Ne pas aller à une proposition de  Chiddoukh, si vous n’avez pas une bonne raison de croire que cela va aboutir à une deuxième rencontre. Dans le doute posez la question à l’Autorité de Reference à laquelle vous êtes rattaché !

 

  1. Les rencontres: Sujets et Fréquence

 

Les deux  premières rencontres sont censées apporter un éclairage sur la perception de chacun des deux candidats sur la personne qu’il rencontre ainsi dans le cadre de ce chiddoukh. Aussi, les sujets seront d’intérêts généraux, comme les loisirs le sport, le tourisme, la culture  générale, la bienfaisance.

 

Les deux premières rencontres durent 1h à 1h30, si cela dure plus cela peut être un bon signe mais cela n’est pas obligatoire. Il faut prendre le temps d’analyser les deux premières rencontres et il faut mettre en évidence a l’issue de la première rencontre quels sont les points à préciser lors de la deuxième rencontre. Il vaut mieux avoir deux rendez-vous espaces de 2 jours et chaque Rendez-vous de 1h plutôt qu’un seul rendez-vous de 2h voir même de 3h.

 

Les deux rendez-vous suivants, sont destinés à la connaissance de l’autre : chacun est d’une durée de 2h environ, les rendez-vous sont espaces de 2 ou 3 jours.

Qui est-il quel âge a-t-il aujourd’hui ?

et quelle est son occupation principale ?

Comment est constituée sa famille ?,

Parmi ses frères et sœurs combien sont plus âgés que lui ?,

et combien sont moins âgés que lui ?.

Combien parmi les freres/soeurs sont maries ou célibataires

Quelle est l’occupation de son père de sa mère ?

 

Il faudra prendre soin de laisser l’autre répondre à vos questions, comme il l’entend et aussi le laisser vous poser les questions qu’il a envie de vous poser, ce sera à vous de répondre avec le degré de précision qui vous semblera le bon

 

Les deux rendez-vous suivants sont destinés à voir si les 2 futurs conjoints peuvent mener à bien des projets ensemble. Ces rencontres peuvent durer chacun d’entre eux 2 à 3h00. Ils ont espaces de deux ou trois jours. Les futurs conjoints essaient d’évaluer leur capacité d’écoute et d’attention l’un vis-à-vis de l’autre, de projeter des événements dans l’avenir.

 

Si jusques la tout s’est bien passe, il y a des chances de croire que quelques rendez-vous après les futurs conjoints se diront un Oui de principe l’un a l’autre et organiseront une rencontre avec leurs parents respectifs.

 

Au cours de cette réunion, avec les parents annonceront une date pour l’annonce du OUI officiel, chez les ashkenazim cela s’appelle le Wort, entre-temps les familles s’accordent sur les conditions du mariage de leurs enfants.

 

  1. Les doutes

 

Quelques fois, au bout des six rendez-vous, la décision de poursuivre n’est pas évidente à prendre : Comme cela a été dit plus haut, les personnes les mieux placées pour aider les futurs conjoints à prendre une décision : c’est …

 

  1.  Le recours à l’Autorité de Reference  

 

Pour le jeune homme les personnes les plus aptes à le conseiller sont celles dont c’est leur activité que de bien marier leurs élèves : le Machguiah (le directeur spirituel de la Yeshiva Gdola (Académie Religieuse)  et le Directeur  de ladite institution a défaut l’un de leurs proches collaborateurs.

 

Pour la Jeune fille c’est la directrice de son séminaire ou le Rav principal enseignant du séminaire dans lequel la Jeune fille  a étudié.

 

  1. La Décision; Ton Oui doit être un Oui, ton Non doit être un Non

 

Mais en définitive, la décision va être prise par les deux prétendants sur avis de leur Autorité de Reference respective. Toute décision devra être parfaitement construite le Oui sera un vrai Oui et le Non sera un vrai Non.

 

  1. Les Fiançailles

 

C’est une étape, bien utile elle permet aux futurs conjoints d’officialiser leur volonté de se marier et d’avancer progressivement vers ‘La Houpa’ le dais nuptial.

 

      10.  Le Mariage

 

Apres la rédaction préalable de la Ketouba (qui signifie le Contrat de Mariage) qui est préparée avant la cérémonie du mariage et qui mentionne les obligations du jeune homme vis-à-vis de la jeune fille, les noms des deux témoins, désignés d’un commun accord, le Rav choisi ensemble par les futurs conjoints pour célébrer leur mariage.

 

Les deux futurs conjoints choisiront avec une attention toute particulière, le Rav (Le Rabin) qui célébrera leur mariage ainsi que les deux témoins.

 

L’usage est qu’à la fin de la célébration du mariage, le jeune homme brise un verre, avec son talon,  en souvenir de la destruction du Temple de Jérusalem dont il ne reste aujourd’hui que le Mur de Jérusalem (Appelé aussi le Kottel)  et formule l’engagement de ne jamais oublier Jérusalem, et de toujours placer le souvenir de sa destruction au-dessus de toutes ses joies .

1 commentaire

  1. Il faut vérifier l’orthographe et les accents.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


huit − cinq =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>