CELIBAT JUIF, Idées de Solution

Célibataires Juifs, Comment arriver au Jour J

Célibataires Juifs, Comment arriver au Jour J

CÉLIBAT JUIF, Idées de Solution

  1. Célibat Juif : Définition du Problème

Le célibat juif, est un problème qui est devenu de plus en plus grand ces dernières années, dans pratiquement toutes les communautés en dehors d’Israël.

En Israël, un peu plus de 300,000 pour les hommes, un peu moins de 300,000 pour les femmes. Au niveau de ces chiffres, on ne peut plus parler de problème individuel : Le célibat, est devenu un problème collectif en Israël.

 

Cela veut-il dire que les jeunes filles ne présentent plus d’attrait pour les jeunes gens ou le contraire ? Certainement pas ou si un tel comportement existe il ne concerne qu’une minorité !

Mais alors qu’est-ce qui se passe ?

 

Tout simplement, on choisit de profiter de la vie sans vouloir en payer le prix ou en n’en payant que le minimum : le jeune homme veut une vie maritale, mais sans toutes les obligations du mariage, seulement une partie, et surtout ne pas renoncer à une liberté fondamentale : la liberté de partir quand il veut… en quelque sorte : la politique de après moi le déluge.

 

Ceci est malheureusement une preuve supplémentaire que sans le cadre sacre de la Torah, la population juive loin de la tradition a tendance à se comporter, de manière ressemblante au comportement de la population locale. Les statistiques sont claires la dessus, il y a en Europe de manière générale un taux d’assimilation d’environ 60%….alarmant n’est-ce pas ?

 

Et ceci est aussi vrai dans beaucoup de communautés juives, un peu partout dans le monde. Ce phénomène existe déjà,  depuis un certain temps, maintenant.

 

En Israël, le célibat est un problème majeur, car il a deux premières conséquences graves :

 

  1. une influence néfaste sur le plan économique et
  2. une autre, qui n’est pas moins grave, sur le plan sécuritaire.

 

Ceci est d’autant plus important en Israël, que le pays est petit et que sa  population est faible,  a contrario de la population de certains voisins proches, qui de plus, lui sont fortement hostiles.

 

  1. Célibat Juif : Solution à l’échelle du Grand Public

Les solutions au problème du célibat juif, sont différentes selon que l’on envisage le problème a l’échelle nationale, ou a l’échelle de la vie communautaire en dehors d’Israël.

En Israël, c’est l’appareil d’état qui doit prendre en compte ce problème, et le gérer. En dehors d’Israël, ce sont les dirigeants des grandes communautés organisées qui doivent apporter des solutions à ce problème du célibat.

 

Il devrait être possible d’envisager, différentes actions :

 

  • A l’école dans les classes de Terminales,
  • à la sortie de l’armée, en Israël, à la fin du service militaire, de la même manière que l’on parle de formation professionnelle ou d’Etudes Supérieures
  • dans les synagogues, Les rabbins doivent parler de cela,
  • dans les communautés religieuses,
  • dans les institutions de diffusion de la Torah,
  • dans les associations, de jeunes

 

En bref, il ne faut pas attendre que le célibat et la dénatalité deviennent une catastrophe nationale, pour agir.

 

La référence, à l’intérieur du peuple juif : c’est la Torah. Elle donne, la direction,  dès le premier commandement : Croissez et multipliez-vous !

 

 

  • C’est aussi le devoir du législateur,

 

qui oblige à l’occasion de certains événements, de procéder à la publication d’informations dites légales, de faire en sorte que soit porté à l’attention du grand public, l’ampleur du problème du célibat. Par voie de conséquence, de plus en plus de personnes ou d’organisations seraient amenées à s’interroger sur ce problème, et à proposer des solutions.

 

Tout doit être fait pour favoriser une prise de conscience nationale, et amener nos jeunes gens, à s’orienter plus vers la voie traditionnelle du mariage, plutôt que vers les différentes formes d’union pratiquées en Europe, et qui sont si loin de la tradition juive.

 

  • D’autres initiatives, …..

Pourraient être prises par des Institutions gouvernementales

Par exemple : la publication de statistiques comparées sur les « résultats » des unions libres et des mariages,

 

–    Combien dure en moyenne un mariage,

  • Combien dure par opposition, une union libre,
  • qu’en est-il des enfants de leurs vie scolaire puis professionnelle, ont-ils des résultats tangibles, dignes d’exemples.
  • Au terme d’une vie, lors du 3eme âge ou du 4 eme âge, comment les grands parents ou les arrières grands-parents sont-ils reconnus et affectionnes par leurs enfants ?

 

2.3      Des publications de différents ministères….

Dans le même ordre d’idées, le ministère de l’Intérieur ou le ministère de la santé devrait publier des brochures, à destination des jeunes gens,  sur les conséquences auxquelles s’exposent les jeunes gens, qui optent pour vivre un certain temps dans le cadre d’une union « libre » qui dure un certain temps et qui quelques fois se prolonge indéfiniment.

 

Au niveau des communautés, organisées il faut :

 

  1. Développement des Chiddoukhim / Actions Collectives

 

Positionner le Chiddoukh par rapport à tous les autres modes de rencontres aléatoires.

 

  • Statistiques, identification des comportements

 

Par exemple : procéder à une étude sur un échantillon de population repartie sur tout le territoire en Israël. L’élément de la population serait par exemple le foyer fiscal biparental avec 2 ou 3 enfants (c’est le statisticien qui déterminera cela) qui vivrait ainsi depuis plus de n années ( n étant le nombre d’années a partir duquel on divorce beaucoup moins). Le but de l’étude sera de  déterminer, quelles sont les unions qui marchent le mieux.

 

Il n’y aura pas de surprises : ce sont les gens maries traditionnellement dont l’union se révèle la plus solide : Nos Maîtres ne se sont pas trompés, ils nous l’ont dit depuis longtemps déjà :

כל המקדש (אישה) על דעת רבנן מקדשen français: toute homme qui voudra se marier, devra le faire selon la procédure fixée par nos Maîtres !

 

3.2    Création d’une activité de Chadkhan pour les retraites

 

Pour les personnes du 3eme âge, en quête d’emploi à temps partiel, créer une formation et une activité orientée vers l’Organisation de Chiddoukhim (Rencontres Organisées).

 

Les retraités qui ont travaillé dans des DRH, devraient suivre ce type de formation pratique concernant les chiddoukhim jusqu’à en arriver à en  organiser eux-mêmes

 

  • Formation Complémentaire, pour les professionnels

 

Dans les associations qui organisent des chiddoukhim, former les chadkhanim pour qu’ils pratiquent un contrôle régulier et normalisé  (toujours avec la même méthode), pour voir comment se sont déroulés ces chiddoukhim  (rencontres organisées) et comment améliorer leur fonctionnement.

 

  • Actions auprès des jeunes maries et de leurs parents

 

Une action doit être entreprise par les jeunes maries auprès de leurs amis restés célibataires, idem par les parents qui ont déjà marié leurs enfants auprès de parents qui n’ont pas encore marié tous leurs enfants.

 

Tout le monde doit avoir en tête : que Le C.réateur בורה עולם consacre son temps à créer des couples : favoriser un chiddoukh (une rencontre organisée) c’est s’associer à cette action D.ivine.

 

C’est une source de Bénédictions ברכות pour toute personne qui s’y implique sérieusement.

 

  • Actions de Formation / les Assistantes Sociales

 

Dans le programme en vue de l’obtention du diplôme d’assistante sociale, et pour celles qui se destinent à travailler en Israël, ou à l’intérieur des communautés juives, une partie de la formation devra être consacrée à la réalité du célibat dans les communautés juives.

 

Cela inclura des statistiques comparées sur les résultats du mariage (כדת משה וישראל  Selon la loi juive)  et les résultats des situations dites de substitution au mariage (toutes sortes d’unions à la mode).

 

Les conséquences sur l’Individu lui-même (sur sa personnalité, par le  cumul des références affectives passées) et sur le couple que l’un ou les deux anciens partenaires, créera/créeront plus tard (selon la loi Juive, chacun séparément ou ensemble) après une période d’union non conforme à la loi juive .

 

  1. Développement du Chiddoukh / Actions Individuelles

 

En attendant que les dirigeants administratifs et politiques fassent le nécessaire, les membres de la communauté ne doivent pas rester les bras croisés. Ils doivent eux aussi s’atteler à cette tâche, immense, même s’ils s’y sont déjà essayé, et même s’ils n’y ont pas encore réussi : le devoir de tout un chacun c’est d’essayer et d’essayer encore : quelques fois une seule parole a l’oreille d’un ami attentif et c’est le déclic.

 

Quelques fois, lorsqu’il n’est pas possible pour un individu de convaincre son ami d’aller à une proposition de chidoukh, alors notre rôle se limitera à initier la démarche : «tu devrais commencer à faire des chiddoukhim,  cela présente tels avantages, ou tenir un propos comme suit : un de mes collègues qui recherchait son âme-sœur a réussi à la trouver grâce à tel chadkhan.

 

Consacrer une partie de son temps à favoriser les chidoukhim de nos proches, restés célibataires est une grande mitswah.

 

On fera tout pour aider un ami Célibataire même si, parfois, on ne rencontrera que de l’incompréhension, si vraiment elle persiste on cherchera d’autres oreilles plus attentives, mais on se découragera pas, d’œuvrer pour la bonne cause : לפום צערה אגרה notre salaire spirituel sera proportionnel à nos difficultés, pour favoriser le mariage,  selon la Loi Juive, de nos jeunes gens et de nos jeunes filles.

 

** ** **

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ trois = dix

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>